Vous présente

La Chambre Mandarine

(de Robert Thomas)

Pension Complète 2013

Télécharger l'affiche (haute résolution)

Représentations les 31 janvier, 1 et 2 février 2014 - Salle Saint-Denis (Irchonwelz)

Réservations : cliquer sur le lien "Réservation" du menu ou appelez le 068/570516 après 18 heures.

Mise en scène de : Anne-Sophie Collard

Le Billet de la Présidente

Saviez-vous que « mandarine » vient d’un mot espagnol signifiant « l’orange du mandarin » ? Ce petit fruit doux et parfumé est donc dès l’origine même de son nom en relation directe avec l’univers chinois. Au fil de nos répétitions, nous nous sommes laissés entraîner par cette double particularité.

Eh oui, monter un spectacle relève parfois du casse-tête chinois : du choix de la pièce au salut final, combien d’éléments ne faut-il pas rechercher, trouver, combiner, assembler, que de patience et d’ingéniosité ne faut-il pas développer pour que le résultat soit harmonieux et réponde à nos attentes et à celles du public.

Une troupe, en y regardant bien, c’est aussi comme une mandarine. Une fois l’écorce retirée, on a dans la main une dizaine de petits quartiers solidaires, ni tout à fait les mêmes, ni tout à fait différents. Acteurs, metteur en scène, décorateurs, responsables de la logistique, de la technique, de l’accueil apportent chacun leur créativité et leur enthousiasme. Chacun, par l’énergie qu’il déploie à remplir sa fonction au mieux, fait rejaillir sur tous les autres cette force créatrice qui, dans notre monde qu’on dit individualiste, reste une valeur sûre contre l’isolement et le repli sur soi.

Forts de cette cure de vitamine, nous vous invitons à goûter avec nous aux douceurs orangées de la chambre mandarine.

Résumé

Paris, 17ème arrondissement, Quartier des Batignolles, l’hôtel Saint-Joseph.
Adrien et Loulou, valet d’étage et soubrette, accompagnent les clients et entretiennent les différentes chambres, sous la direction tyrannique de leur patron, Monsieur Postic, surnommé « Tête-De-Fer ». Chaque chambre a été décorée et baptisée de manière différente. Chambre Libellule, Chambre Nénuphar, Chambre Ananas … et Chambre 28 dite Mandarine, parce que ça fait chinois.
Sept histoires vont vous être comtées, lesquelles prennent pour décor la Chambre Mandarine.
Les personnages qui vont s’y succéder amènent avec eux leur histoire, leur passé, leurs secrets, et viennent tantôt s’y ressourcer, tantôt y faire des rencontres, prendre des vacances, réfléchir tranquillement à une décision, … en tout cas en apparence car chaque histoire va rebondir de manière surprenante et aboutir à une chute inattendue.
6 comédiens se partagent les rôles au cours des 7 scènes et peuvent tour à tour revêtir le costume d’un client, d’un visiteur, du patron, du valet d’étage ou de la soubrette. Suivez les moustaches !
La suite derrière le rideau.

L'Auteur

Robert Thomas est un auteur dramatique, comédien, metteur en scène et réalisateur français, né le 28 septembre 1927 à Gap et décédé le 3 janvier 1989 à Paris.
Passionné de théâtre depuis ses 14 ans, il quitte sa famille juste avant de passer son bac avec pour objectif : écrire et jouer la comédie à Paris. Son salaire de télégraphiste et des cachets de figurant (50 films!) lui permettent de payer ses cours de comédie. Il écrit la nuit de nombreuses pièces et assure des revues au Nouveau-Théâtre de Rouen dans les années 50. Il y joue aussi quelques pièces.  Mais sa carrière dans le théâtre débuta réellement à Paris dans la seconde moitié des années 50 où on le vit notamment dans La Main de César & Les Belles Baccantes. Ses deux premières pièces Huit Femmes et Madame Trait d'Union sont  créées à Nice, en 1958 et 1959 mais sans véritable succès. C’est sa huitième pièce Piège pour un homme seul, qui fait un triomphe le 28 janvier 1960 et lui assure la célébrité. Alfred Hitchcock devait d’ailleurs en acheter les droits d’adaptation au cinéma mais il n’en a hélas, pas eu le temps.  Très habile dans le genre de la comédie policière rythmée et comprenant de nombreux rebondissements, Robert Thomas réécrivit Huit Femmes qui fut récompensée par le Prix du Quai des Orfèvres en 1960 et adaptée au cinéma par François Ozon en 2002. Puis ce fut la Perruche et le Poulet en 1966 réunissant Jane Sourza et Raymond Souplex.
 De 1970 jusqu’à sa mort, Robert Thomas dirigea le Théâtre Édouard VII. Il réalisa au cinéma pour Darryl Zanuck La Bonne Soupe (1963), Patate (1964), adapta ses pièces Les Bâtards, Freddy (1978), Princesse Baraka (1981). Il produisit et interpréta la série télévisée Un curé de choc (1974), signa deux épisodes de l’inspecteur Leclerc : Ma femme est folle et Les Jumelles (1962).  Et en tant que réalisateur, on lui doit Mon curé chez les nudistes (1982), Mon curé chez les Thaïlandaises (1983) et Les Brésiliennes du bois de Boulogne (1984).
À signaler parmi les autres pièces importantes du répertoire de Robert Thomas : Le Deuxième Coup de feu (1965), Assassins associés (1965), Le Marchand de soleil (1969), Un Ami Imprévu (d’après Agatha Christie) (1969), Double Jeu (1970), La Poulette aux œufs d’or (1973), La Chambre Mandarine (1974), Les Bâtards (1978),et Princesse Baraka (1981). (Source: Wikipedia)

Comédiens

Pour vous interpréter La Chambre Mandarine :
(par ordre d'entrée en scène)

André Bomboir Adrien, Marcel, Mr Postic, Mr Polo, Le Miliaire,  Lui »
Philippe Spinette Roger, Jacques, Adrien, Alain
Isabelle Havaux Denise, Elise, Clarisse Sarazzin, Loulou
Martine Depuers Loulou, Christina de Saint-Bœuf, Gabrielle, « Elle »
Olivier Medina Adrien, L’ouvrier, Le Chinois
Emilienne Vanacker Mademoiselle Coldwater

 

Connexion

iC calendar

info :
Vous devez publier un lien de menu vers le composant iCagenda!
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31